INTERVIEW DE DENOEL (de son vrai nom Régis Parenteau-Denoël)

clip_image002

Régis est scénariste, dessinateur et coloriste. Il a notamment réalisé :

Ombres et lumières tomes 1 et 2 (Glenat 1997 – Une idée bizarre 2011) en tant que scénariste, dessinateur et coloriste

Cathelineau (Artègse 2013) :scénario de Coline Dupuy

Herr Doktor (Artèges 2015) scénario de Jean François Vivier

Franz Stock (Artèges 2016) scénario de Jean François Vivier

– En cours Honoré d’Estienne d’Orves : à paraître en novembre 2017 aux éditions du Rocher au scénario Jean François Vivier.

 

Il a également publié des BD courts sur Images Doc (Bayard Presse), le magazine Ombres et Lumière et Magnificat Junior (Fleurus Presse).

 

 

Bonjour Régis bienvenue sur jedessinemabd.com .

Pouvez-vous d’abord vous présenter  ? (métier, formation , œuvres BD ainsi que vos participations en nommant les journeaux ou livres)

Bonjour Je suis dans la Bande dessinée à temps plein depuis 2012 et l’album Cathelineau. Auparavant j’ai travaillé de 1995 à 2012 dans le storyboard de dessin animé pour la télévision. Pour cela j’ai suivi une formation au CFT Gobelin sde 1991 à 1994.

clip_image004

Je suis particulièrement spécialisé dans la BD historique, avec des incursions dans le dessin humoristique notamment pour de la communication, des pochettes de vinyles pour Warner France Music, des livres sur le thèmes des chantiers du BTP, et j’ai fait des storyboard pour un long métrage pour le cinéma Djinns de Hugues et Sandra Martin en 2010.

clip_image006

Vous avez démarré à quel âge le dessin et comment êtes-vous devenu bédéiste  ?

J’ai toujours dessiné mais de manière plus intensive à partir de 7 ans ! Je me racontais des histoires ou j’en inventais avec mon frère.

Je n’ai pas fait d’école pour la bande dessinée, j’ai appris en lisant et avec les conseils de Gilles Chaillet (scénariste et dessinateur des aventures de Guy Lefranc, seul auteur de la série Vasco et dessinateur de plusieurs épisodes des Voyages d’Alix.) Qui a suivi mes progrès depuis l’âge de 16 ans.

Attiré par l’histoire en BD, après plusieurs essais de récits courts j’ai proposé Ombres et Lumière à Hernie Filippini chez Glénat qui a accepté le projet. Il m’a laissé le temps de finir mes études, et j’ai terminé ces 46 planches en parallèle de mes débuts dans le dessin animé chez Carrère, et mon 1er album a été publié en janvier 1997 (j’avais 26 ans) et je le dédicaçais à Angoulème !!!

clip_image008

Aimeriez-vous refaire une œuvre BD complète du scénario à la couleur? Et pourquoi ? 

L’idée de faire un album ou une série ne me déplait pas. Mais pour le moment, je préfère me focaliser sur le dessin. Je trouve qu’il est très difficile de maîtriser les deux, ce sont des métiers à part entière. J’apprécie de travailler en collaboration.

Dessiner une BD est un travail assez solitaire donc les échanges avec un scénaristes sont les bienvenus chez moi, et cela permet de confronter des points de vue différents, ce qui est enrichissant.

De même pour la couleur, c’est un métier et je suis satisfait du travail des coloristes, même si cela doit rester une collaboration et pas de la sous-traitance.

Enfin je suis daltonien, ce qui ne m’empêche pas de faire des aquarelles et de coloriser certains de mes dessins mais je préfère déléguer à quelqu’un qui a un sens aigu des harmonies colorées.

 

Quels sont vos projets à venir?

Honoré D’Estienne d’Orves : le mois prochain j’arrive à la moitié de l’album de 46 pages, je travailles avec le même scénariste et le même coloriste que pour Franz Stock la dernière BD sortie.

Ensuite je m’oriente vers une BD format roman graphique de 120 pages ! avec un style graphique plus léger, semi-réaliste. Mais il est trop tôt pour en parler !

 

Comment avez-vous rencontré les scénaristes et coloristes avec qui vous travaillez ?

J’ai rencontré Jean-François Vivier sur le salon de Buc en 2011. Il était sur Rêve de Bulle (un tirage limité) et il travaillait déjà comme directeur de collection chez Artèges.

Il m’a proposé le projet de Cathelineau après avoir lu Sur les pas dell’Arte.

 

Pour les coloristes :

sur Cahtelineau et Herr Doktor c’est Anne Archambault qui a colorisé, recommandé par Xavier Bess son compagnon.

Pour Franz Stock et H. d’Estienne d’Orve : Joël Costes a été choisi après un essai avec 5 coloristes -comme une sorte de casting sur une même planche d’essai (la page 49 d’Herr Doktor où l’on voit Franz Stock !). Ils sont de bons coloristes, mais Joël a une palette moins sombre qu’Anne.

Comment je travailles avec eux ? je leur fourni les pages en tiff, après le passage chez le photograveur pour des scans en noir et blanc impeccables. Je peux avoir encore à ce stade des petites retouches de dessin. Je leur fourni des gris pour les indications de lumières, de couleurs et enfin la documentation de référence pour l’ambiance de l’époque.

 

Utilisez-vous une tablette numérique et pourquoi ?

Je n’ai utilisé une tablette graphique que pour le storyboard d’un dessin animé. Pour la bande dessinée, je préfères le papier, les encres et les pinceaux et bien sûr la planche originale !! Avec le numérique il n’y a plus d’originaux, surtout que j’aimerais exposer mes originaux d’Honoré d’Estienne d’Orves dans une galerie.

 

Passons aux questions techniques :

Quel conseil me donneriez vous pour créer ma 1ère BD ?

Je conseilles de lire « L’art invisible » de Scott Mac Cloud un classique sur la bande dessinée, qui explore les potentialités de la BD, c’est une référence incontournable !

Mais également je conseilles de lire les BD pour comprendre :

– Le découpage,

– Les cadrages

– Les expressions

– La distribution des dialogues…..

Je conseilles aussi d’étudier les perspectives, le dessin en volume et surtout de faire des croquis.

 

Utilisez – vous des documents pour vos dessins  ? Si oui lesquelles et surtout pour les paysages ou pour les personnages ?

Oui j’utilise de la documentation , c’est très important surtout quand on fait de la BD historique !

Je trouve INCONTOURNABLE de fouiner en bibliothèque pour s’imprégner d’une époque !! Internet est un merveilleux outil aussi et d’un grand secours notamment pour travailler les décors, les costumes, les accessoires, les voitures, les trains etc.

Pour le projet en cours (Estienne d’Orves) un retraité de la Marine m’aide pour tout ce qui touche aux bateaux, aux uniformes et les traditions. Il est une aide bien précieuse, par exemple sur la planche 20 je mets en scène le passage de la Ligne, passage des Tropiques avec le baptême c’est à dire le bizutage des nouveaux présidé par Neptune !

 

Comment réussissez-vous les postures des personnages d’après photos , d’après votre expériences ou avec un bonhomme articulé ?

Je travailles de mémoire visuelle en grande partie, je réalise des croquis et parfois je m’inspire de photos.

 

 

Je vous remercie pour le temps passé avec nous c’était un plaisir.

Je rappelle que votre dernière bande dessiné Franz Stock est sorti en septembre 2016 aux éditions Artèges.

 

Résultats de recherche d'images pour « franz stock bd »

 

Je rappelle l’adresse de votre blog  : http://rpdenoel.canalblog.com/ où on peut suivre vos projets.

Vous participez également à de nombreuses dédicaces dans différents salons que vous annoncez sur votre page facebook https://www.facebook.com/regis.parenteaudenoel?fref=ts

A bientôt sur le net, dans vos albums et rendez-vous pour une prochaine dédicace !

3 thoughts on “INTERVIEW DE L’AUTEUR DENOEL

  1. Très intéressante cette interview, j’adore connaitre les débuts des grands auteurs! ça permet de se rendre compte du chemin parcouru 🙂

    1. Et il y en aura d’autres, j’ai plusieurs interview en cours de desinateurs, coloristes, scénaristes, …. on y découvrira les débuts, les mentors, les études, et surtout les conseils techniques de chacun !!!
      Bonne lecture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *