Après avoir trouvé le héros de mon histoire,  je commence à rédiger le scénario complet et surtout le script.

Mais il me semble difficile d’écrire tout le script des 40 pages car tout n’est pas assez clair. Alors je divise mon récit en chapitre. J’ai listé 10 chapitres pour développer mon histoire.

Pour réaliser ce scénario j’ai suivi plusieurs étapes :

1. je note l’histoire générale

2. je décris les personnages : le héros, sa famille, sa situation, son âge, sa tenue vestimentaire, ses passions, ses amis, ce qu’il fait

3. je décris les personnages secondaires : la famille, les amis, autres personnages importants

4. je dessine les personnages : portrait, tenue, style, posture différentes, expressions du visage

5. je démarre le story board enfin le script du chapitre 1 puis le story board

6. Je lande le story board détaillé avec études de paysage, maisons……

7. je fais un point sur le rythme à la lecture du story board détaillé  et je modifie

8. je continue par le chapitre 2 ou la suite de l’histoire

 

Comment ai-je fait pour découper l’histoire en chapitre ?

Alors je me suis inspirée du fameux livre :

Un manga pour devenir mangaka de Kaori Yoshikawa

Quoi mais c’est pour les mangas?

Oui je sais ce n’est pas l’art de la  BD mais écrire un scénario pour manga. Ce livre explique bien comment il faut rédiger un scénario. Et il permet de donner un autre peps au scénario.

Voici ce que j’ai retenu de ce livre :

ll faut suivre 4 étapes quand on écrit un scénario:

– le KI : c’est le commencement, l’origine des évènements : on y pose l’histoire (les personnages, l’environnement)

– le SHO : c’est le développement et l’élément qui intervient et déclenche l’histoire

– le TEN : c’est le changement ou les rebondissements inattendus

– le KETSU : c’est le dénouement, la conclusion et l’ouverture

 

J’ai également retenu que dans un scénario il n’y a que 1% de vrai! Mais si tout est inventé (personnage, histoire, lieu…)?  Ce sont les sentiments! Et oui quoiqu’on invente les sentiments sont vrais ou doivent être ressentis vrais. C’est la seule chose qui soit universellement reconnu par tous. 

Pour donner du rythme à la lecture de l’histoire je dois ponctuer d’indices son déroulement.  La question que j’aimerais posé à un professionnel est : à quel rythme le faire ? toutes les 2 pages? ou 5 pages? Comment trouver ce fameux rythme qui donne envie de lire la suite ?

Je continue la lecture de mon livre ainsi que du livre suivant :

de jean marc lainé L’écriture du scénario en BD

Mais lire ces livres en prenant des notes m’empêche de travailler mon dessin. Je dois donc encore m’organiser différemment pour avancer le scénario et ne pas lâcher le dessin.

 

 

Qu’est ce que je n’ai pas réussi à faire :

– je n’ai pas assez travaillé les postures pour chaque personnage et les costumes, et encore moins les expressions du visage: c’est une faiblesse qui va se faire sentir tout  au long du story board mais que je penses le corriger justement pendant la relecture du story board en travaillant mes dessins.

– je n’ai pas détaillé la situation des personnages secondaires : leur situation familiales, leurs maisons, ….le lien avec le héros n’est pas clair encore dans mon esprit.

– je n’ai pas écrit le script en entier, le scénario est écrit mais pas le détail!! je ne sais pas si je dois l’écrire en entier comme si je donnais le script à un dessinateur. J’ai besoin de finir ce script et d’écrire chaque bulle avant de dessiner.

Mais cela me semble difficile et je change systématiquement le rythme quand je dessine. J’ai besoin d’apprendre à avoir plus de rigueur à ce niveau là et me mettre dans la peau d’un scénariste qui transmettra son oeuvre à un dessinateur.

La vitesse du récit : le nerf du scénario! En effet, si vous rajoutez des cases la lecture sera plus lente et trop rapide et l’histoire deviendra incompréhensible. Donc, en fonction du type d’histoire on utlise plusieurs vitesse dans un scénario.

Il faut aussi que la lecture reste lisible pour le lecteur. Donc je dois écrire toujours en étant à la place du lecteur, raison pour laquelle j’ai opté pour écrire une pièce de théâtre, cela me permet le découpage des scènes et donc des cases. Mais attention à ne pas noyer le lecteur avec trop détails non plus.

 

Voici donc mes premières impressions et en primeur , j’ai hésité mais je vous montre les premières images du story board :

 

 

case1Case2case3case4case5case7

 

 

case7Biscase8 - Copiecase9 - Copiecase10 - Copiecase11

case12

 

case14 15case14case16 17case18case19case20case21case22case23case24case25case26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web