Afin d’avancer dans l’amélioration de mes dessins, j’ai décidé de démarrer l’encrage!!! Je suis en mode “apprentissage”.

Encrer est stressant, mon trait est tremblant à chaque fois. Je dois démarrer au feutre fin puis je reprends avec un feutre plus épais. J’ai besoin de prendre confiance et de comprendre l’encrage. Pour m’aider j’ai choisi le livre suivant :

L’Encrage Les manuels de la BD de chez Eyrolles de Jean Marc Lainé et Sylvain Delzant :

 

ivre encrage

On y apprend l’histoire de l’encrage, le métier qui se développe notamment autour de l’univers des Comics, et les outils utilisables. J’ai découvert le nom d’illustres encreurs car oui c’est un véritable métier à part entière avec des encreurs qui peaufinent le travail du dessinateur !! Voici quelques noms : Tom Palmer, Terry Austin, Klaus Janson mais aussi Serge Lapointe. Tous ces encreurs imposent leur style dans l’encrage! C’est donc un vrai métier qui se développe et obtient ses lettres de noblesse par la production effrénée des comics.

 

Les bandes dessinées franco-belges ne sont pas encore arrivées à ce stade de taylorisme où chaque tâche est divisée en plusieurs “ouvriers”. Je ne sais pas quoi en penser mais je reste très franco-belge dans l’âme et un dessin doit être fini par son maître donc  par le bédéiste. Après réflexion, le métier de coloriste se développe aujourd’hui alors pourquoi ne pas laisser la main à un artiste pour encrer vos oeuvres? C’est le travail en groupe ! une véritable équipe ? C’est le cas derrière de nombreuses œuvres et de plus en plus !!! Cela permet au dessinateur de ne pas répéter le trait d’un dessin ce qui devient lassant car trop répétitif et permet à des encreurs de donner une âme différente soit un petit plus !

Mais pour être un bédéiste accompli, il me semble important de connaitre tous les métiers : scénariste, dessinateur, encreur, coloriste. Donc je m’attaque à l’encrage. 

J’ai choisi pour démarrer les outils suivants :

  • la plume et l’encre de chine (il m’en restait de mes années d’école)
  • le pinceau et l’aquarelle
  • les feutres Faber Castell

 

Pour le papier je choisis mes blocs habituels : un simple de 80 gram. mais surtout le spécial aquarelle à 300 gram. Ceci va me permettre d’utiliser les différents outils sans trouer le papier. Mais je ne résiste pas. Je craque chez le marchand et je m’offre un bloc spécial pour les comics!

 

 

Tous les beaux outils coûtent chers. Mais pour apprendre, pas besoin d’avoir le plus beau par contre il faut quand même faire attention au gramme du papier car un papier trop fin risque de se trouer sous les coups de feutres, de gondoler avec la peinture (j’en ai fait l’expérience, vous pouvez regarder les articles suivants qui le prouvent : « https://jedessinemabd.com/index.php/2016/09/26/etudes-en-couleur-numro-1/«  ). Heureusement il existe des boutiques qui vendent des papiers corrects. à des prix compétitifs.

 

Afin d’appliquer ce que j’ai retenu, je décide de réaliser plusieurs dessins au papier. J’ai choisis de dessiner d’après photos , je retiens le livre américain suivant :

Comic Artist’s Essentiel photo reference People and poses de Buddy Scalera

 

Ce livre propose de nombreuses photos d’hommes et de femmes dans de nombreuses poses dans le style comics donc orienté bagarres et mouvements vifs. Ainsi je pourrais travailler en même temps les raccourcis et les mouvements du corps humain.

 

Je décide de les repasser au calque pour comprendre comment encrer et peut être retravailler le dessin. Ensuite le calque me permet de refaire plusieurs fois le même dessin avec un encrage différent , et pour apprendre rien de tel que d’encrer le même dessin avec un outil différent ou un trait différent. Cela me permettra de comprendre pourquoi il faut épaissir un trait ici et pas ailleurs. Et puis cela me permettra de choisir mes outils préférés.

Vous comprenez du coup que je ne traite pas de l’encrage dans un seul et unique article ! Oh non!! C’est un réel apprentissage pour moi. et j’ai besoin de temps pour vous expliquer comment faire simplement et facilement!!

Aujourd’hui, je vous présente les dessins au papier avec calque sur lesquels je vais travailler toute cette semaine.

 

Voici mes premières études et mon premier calque (ça se fête!!)

 

etude encrage crayon

 

son calque

calque crayon

On remarque que j’ai changé les chaussures, et affiner la lame du sabre.

 

etude 2 encrage

 

Et voici un 3ème personnage 

3eme-encrage

 

Je vais partir de ces 3 études pour travailler de 3 façons différentes l’encrage: à la plume, aux feutres et au pinceau.

 

CE QUE J’AI APPRIS : Mes trucs et astuces

J’ai appris à préparer plusieurs dessins et des calques (chose que je n’avais jamais utilisé). Ce travail m’a permis d’affiner la posture des personnages, d’améliorer notamment en calquant le personnage les raccourcis, et de vérifier l’équilibre du personnage.

Grâce à ce travail qui peut paraître long j’ai réussis à dépasser ma paresse, oui ma paresse !! car je suis facilement tentée comme nous tous d’aller vite, encore plus vite!!! Or en dessin, c’est la répétition du geste et les études de façon différentes qui aident à s’améliorer. Je dois apprendre à mon cerveau à regarder différemment pour appliquer sur une feuille plate un volume en 3D!!

Tu peux toi aussi dessiner un personnage et le décalquer! Cela te permettra de prendre le recul suffisant pour trouver les défauts. Une astuce pour t’aider, je fais souvent une pause entre mon dessin original et mon calque, ce qui me permet d’avoir un esprit neuf face à mon dessin. Du coup je modifie mon calque!!! Parfois il est nécessaire de prendre du recul pour mieux juger. Alors n’hésite surtout pas à mettre ton dessin au repos pour y revenir après. 

Mon objectif est de pouvoir t’expliquer dans mon prochain article pourquoi on encre ce trait ici et pas ailleurs ? Comment on peut réussir un encrage? Et quels sont les meilleurs outils à utiliser pour finaliser tes dessins et les faire admirer par tes amis!!

Aujourd’hui je retiens que je vais rédiger plusieurs articles sur l’encrage pour t’aider à y voir plus clair. Et bien sûr je réaliserais l’interview d’encreurs qui nous donneront leurs conseils et leur préférences.

Alors à tes crayons c’est parti …..

 

Une réflexion au sujet de « Apprentissage de l’encrage : Partie 1 »

  1. Bonjour Elisabeth,

    Voila un très bel article de qualité illustré par de beaux dessins. Je suis impatient de découvrir la suite. Merci de m’avoir appris des choses que j’ignorais a propos de l’encrage… je ne savais pas qu’il pouvait être un métier à lui seul.
    Bonne continuation.
    Jissé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Site web